ANGUIS IN HERBA - Le serpent sous l'herbe

29 avril 2008

Veto ! (Je m'oppose !)

28 avril 2008. Verviers. Conseil communal.

Lors de cette séance, le bourgmestre de Verviers Claude Desama n'a même plus pris la peine de cacher son attitude dictatoriale, que ce soit à l'encontre des citoyens, de l'opposition et même de la majorité. La démocratie ne fait décidément pas partie de son fond de commerce.

Par la voix de Marc Elsen (CDH), l'opposition avait déposé une proposition devant le conseil communal. Cette proposition était d'étudier les différentes possibilités d'associer la population à faire un choix de ville autour de différents projets de promoteurs (ForumInvest, Equilis-Mestdagh ou autres), et du développement des quartiers dont celui de Spintay. Pour le leader CDH, il est temps de réconcilier les Verviétois entre eux et avec la ville car le fossé se creuse de plus en plus. Marc Elsen montre également que la crédibilité du bourgmestre auprès de la population est en chute libre.

En guise de réponse, Claude Desama balaie d'un revers de la main la proposition de l'opposition (le CDH était soutenu par ECOLO) en insistant sur le fait que "le dossier est clos" et que ce sera ForumInvest ou rien à Verviers. Ensuite, le bourgmestre annonce au conseil communal la formidable opportunité qu'aura la population de pouvoir s'exprimer sur le futur schéma directeur de l'aménagement du centre-ville. Cela signifie en fait que le bourgmestre refuse aux citoyens de pouvoir donner leur avis sur le centre commercial et ne leur laisse que le droit de discuter d'un aménagement cosmétique une fois la catastrophe réalisée.

Au moment de passer au vote, Claude Desama lance un ordre à ses troupes (PS et MR) "qu'ils feraient bien mieux de voter non !". La proposition de Marc Elsen a donc été rejettée par 20 votes contre 14. Pour le bourgmestre, le libre arbitre des conseillers communaux, surtout s'ils sont de la majorité, n'est absolument pas de mise. Je ne veux pas dire par là que des conseillers PS ou MR auraient pû se montrer favorable à la proposition CDH, je veux simplement dire que le bourgmestre ne leur laisse pas le choix. Ils DEVAIENT voter non !

Maintenant, le bourgmestre vient de clairement signifier ce que nous savons déjà, à savoir que le citoyen Verviétois n'a pas le droit de choisir le futur de sa ville. L'Histoire retiendra peut-être que Verviers aura eu comme bourgmestre Claude Ier "le parjure", car il n'aura jamais tenu sa promesse électorale de juin 2006 d'associer la popualtion à choisir un projet de centre commercial.

Heureusement pour nous, les Verviétois démocrates, il nous reste la possibilité de manifester massivement contre la confisquation de leurs droits en refusant massivement le projet qui sera soumis prochainement à la population lorsque ForumInvest aura déposé sa demande de permis. Nous devrons être massivement présents à ce moment pour donner un coup d'arrêt à la politique dictatoriale du bourgmestre. Il faut en parler autour de nous et informer pour que nous soyons tous prêts le jour venu.

2 Commentaires:

Enregistrer un commentaire

<< Début