ANGUIS IN HERBA - Le serpent sous l'herbe

21 janvier 2008

L'USC prépare son offensive : analyse !

L'offensive de l'USC (PS Verviers) contre les citoyens Verviétois qui demandent à être consultés sur l'avenir de leur ville a commencé. Les semaines qui viennent seront sans doute les plus dures depuis que l'imbuvable projet batave a été rendu public. Voici mon analyse de cette campagne contre la démocratie locale.


Premier acte : Le bourgmestre Claude Desama a écrit une "Lettre aux Verviétois" dans les pages de la Quinzaine. Cette lettre est le plus beau salmigondis d'arguments fallacieux qui m'ait été donné de lire depuis longtemps. Les sophismes se succèdent aux sophismes (dont le célèbre argumentum ad consequentiam ou argumentation par la terreur ... "si cela ne se fait pas, ce sera terrible !"), le tout sous un vernis vaniteux dont les reflets laissent transparaître le mépris du bourgmestre pour toute personne qui ne s'est pas soumise à ses idées.

Deuxième acte : Comme vous l'avez sans doute lu dans mon article du 19 janvier, l'USC a ouvert le feu sur le CDH et en particulier sur Melchior Wathelet. Des arguments à logique fallacieuse ont été donnés par l'USC et en particulier par Malik Ben Achour avec des propos comme "je me suis laissé dire", "ce genre de choses-là". Ce sont des arguments qui reposent sur des prémisses insuffisants, voire inexistants et qui rendent le raisonnement non valide.


Troisième acte : L'USC a envoyé à tous les militants socialistes une lettre pour "gagner la bataille de l'opinion". L'USC propose également de coller des affiches ou des autocolants émanant de "Oui au Nouveau Verviers", groupement qui utilise la même logique fallacieuse que l'USC pour vendre le projet Foruminvest. Par ce fait, "Oui au Nouveau Verviers" vient de prouver qu'il n'est pas si apolitique que cela ! Dans la lettre de l'USC, on y retrouve toujours la même argumentation. Etant donné qu'une logique fallacieuse est souvent difficile à détecter et peut donc être efficace pour convaincre, je me propose de vous la montrer.


  1. "Sortir le quartier Spintay d'un isolement concrétisé par la Vesdre elle-même", ou comment transformer une caractéristique naturelle de Verviers en un obstacle qui cause la désafection de la rue Spintay. En réalité, si la rue Spintay est devenue ce qu'elle est, c'est plus à une mauvaise gestion de ce quartier depuis plus de 30 ans plutôt qu'à la présence d'une rivière qui existe depuis la fondation de la ville.
  2. "Il (le projet) permettra la création de plus de 1200 emplois directs" : Voici un biais cognitif appellé "oubli de la fréquence de base". Si on isole le centre commercial du reste de la ville, il se pourrait, même si je pense que ce chiffre est surévalué, que 1200 emplois soient créés. Ce que cette affirmation ne dit pas c'est si ces 1200 emplois seront à temps plein, à temps partiel ou précaires (interims). Ce qu'elle ne dit pas non plus, c'est le nombre d'emplois qui seront en réalité déplacés des magasins existants vers ce centre ni le nombre d'emplois perdus suite aux fermetures et faillites dans les commerces de Verviers. J'ai déjà démontré que le chiffre de 250 à 300 équivalents temps plein créés, sans tenir compte des pertes et des déplacements du centre-ville, est un chiffre beaucoup plus raisonnable.
  3. "L'investissement est privé et avoisine les 185 millions d'euros". Cette forme de sophisme tente de démontrer que le projet est viable puisque son promoteur est riche. Cela s'apparente très fort à l'argumentation dite argumentum ad crumenam ... comme si le fait de pouvoir mettre plus d'argent sur la table que n'importe qui d'autre était un gage de validité. Cette argumentation est étrange venant d'un groupement socialiste, ceux-ci étant plus habitués à dire le contraire : l'argumentum ad lazarum (le peuple est proche des réalités, il a forcément raison).
  4. "Il est clair que Au Fil de l'Eau attirera d'autres commerces, comme c'est le cas dans toutes les autres réalisations de ce type". Sophisme dit "de généralisation" qui ne tient pas compte du contexte particulier du projet dans notre ville. On a jamais vu ailleurs un centre commercial enterrer une rivière, couper la principale voie d'accès au centre-ville, proposer 35000 m² de commerces dans une ville de la taille de Verviers.
  5. Puis vient le passage où il est dit que ce centre commercial va rapporter dans les caisses de la ville 800000 EUR de taxes directes. Pour illustrer cela, l'USC compare cet apport d'argent à : deux fois le budget voirie, une fois le budget bâtiments scolaires, huit infrastructures sportives de quartier, cinq camions de pompiers, ... Ce point sert à impressionner le public par une manipulation de chiffres. N'oublions pas que les recettes de la ville sont de 76000000 EUR (2006) et ces 800000 EUR ont une toute autre dimension à côté de cela.
  6. "La création d'une centaine de logements répondant au besoin d'une plus grande mixité sociale". Il est clair qu'avec des logements à 450 ou 500 EUR par mois (selon les chiffres avancés par monsieur Mettewie à l'Espace Duesberg), l'habitant de Spintay en 2007 devra aller dormir ailleurs ! Est-ce une avancée sociale ? J'ai un doute.
  7. "La création d'un parking souterrain de 1450 places". Et ils oublient d'ajouter que la trémie sera supprimée, que les ascenseurs porteront les gens dans le centre commercial et non dans les rues de Verviers, qu'un centre commercial est conçu pour garder le chaland en ses murs et pas pour qu'il puisse aller ailleurs. La perte de mobilité et la facilité d'accès au centre commercial va sonner le glas du commerce Verviétois.

Je pourrais encore en dire plus long mais je pense avoir exprimé l'idée générale que l'argumentation avancée par l'USC est de nature à tromper. Cette argumentation pourrait être très efficace si l'interlocuteur (vous, moi) ne prend pas le temps d'analyser en profondeur et de s'informer. Il est important que chacun d'entre nous devenions acteurs dans notre prise de décision et que nous puissions nous affranchir de toutes ces argumentations à logique fallacieuse si chères aux publicitaires et aux politiciens !


3 Commentaires:

  • Les socialistes sont à court d'arguments.
    Ils s'entêtent....à défendre ForumInvest et par cela, le bourgmestre.
    Claude Desama s'est trop identifié au projet, a menti à la population en faisant croire qu'il n'existait qu'un projet.
    L'opposition, et tout particulièrement, Marc Elsen ( Ex. Echevin de l'Urbanisme) ont toujours dit qu'il existait plusieurs possibilités de projets et d'investisseurs.
    Le Bougmestre a traité les opposants de menteurs mais l'histoire est en train de montrer que le seul menteur à Verviers est CLaude Desama lui-même.
    Si le Ps acceptait aujourd'hui d'ouvrir le jeu à d'autres investisseurs ( ex. Ascencio), ce serait reconnaitre que Claude Desama à menti aux Verviétois.

    CQFD: Le PS ne peut faire que soutenir ForumInvest

    Par Anonymous Anonyme, à  22 janvier 2008 à 09:27:00 UTC+1  

  • Je suis militant socialiste depuis plus de vingt ans. J'ai été de toutes les luttes durant ces années, que ce soit aux côtés de Claude, Jean-François, Julien, ...

    Je ne trouve pas normal l'orientation qui est celle du parti socialiste à Verviers. Nous, socialistes, sommes naturellement à l'écoute de la population et nous devrons oeuvrer avec elle pour plus de solidarité et de justice. A Verviers, ce n'est manifestement plus le cas.

    Personnellement, je n'afficherai pas l'affiche de "Oui au nouveau Verviers" mais bien celle de "Vesdre-Avenir". Désolé, mais un socialiste ne peut pas renier ses convictions profondes de justice, d'égalité et de solidarité pour promouvoir un projet privé qui va ruiner pas mal de Verviétois pour le seul profit d'un promoteur et des sociétés multinationales qu'il traîne dans son sillage.

    Par Anonymous Un verviétois socialiste, à  23 janvier 2008 à 10:31:00 UTC+1  

  • J'ai vôté pour Claude Desama lors des dernières élections. Il était pour moi le candidat idéal pour Verviers et je le pensait respectueux de ses promesses et à l'écoute du peuple. Je dois maintenant dire que j'ai fait une faute en votant comme sela. On aurait du avoir une consultation en 2007 et au lieu de ca, il fait tout pour l'empêcher et la retarder. Ce n'est pas normal. Je pensais qu'on avait un bon capitaine mais là, il cherche juste à couler avec son navire. Quelle déception.

    Par Anonymous Sandrine, à  24 janvier 2008 à 11:51:00 UTC+1  

Enregistrer un commentaire

<< Début